2 meilleurs outils contre la procrastination | morceler les tâches | un pourquoi fort | decision-action.online

Se mettre à une activité sportive? Adopter un mode d’alimentation plus sain? Aller se coucher plus tôt? Passer moins de temps devant la télé? Apprendre une nouvelle langue? Désencombrer un placard? Ecrire un livre? Arrêter de fumer? Mettre en place une nouvelle habitude? 

Vous avez un projet en tête, mais toujours aucune action dans la direction de sa réalisation… Une résolution que vous avez prise déjà plusieurs fois mais que vous n’avez jamais tenue… Alors comme beaucoup d’autres, vous procrastinez! Rassurez-vous, vous n’êtes vraiment pas tout seul!

Bien sûr les outils vous permettant de passer à l’action sont nombreux et si le sujet vous intéresse, vous en savez probablement assez pour vous qualifier d’expert en la matière (naturellement avant de vous y mettre il faut que vous soyez certain d’être en possession des meilleurs outils et d’appliquer la meilleure stratégie). Comme je vous comprends! Loin de moi l’idée de vous jeter la pierre, la procrastination est vraiment une plaie, un frein qui vous limite et mon propos n’est pas de vous juger. Au contraire! Il est important que vous commenciez par déculpabiliser car cet état d’esprit ne vous sera d’aucune utilité. Si les conseils qui suivent pouvaient vous donner le petit élan nécessaire à vous mettre en action, j’en serais ravie.

C’est pourquoi je tiens à vous partager ici les 2 outils qui à mes yeux sont les plus efficaces en la matière. Seulement 2 car la simplicité est indispensable en ce qui nous concerne, et j’en sais quelque chose, je vous assure! 

 

 

1er outil anti-procrastination:  

la carotte  

 

Vous voyez l’âne avec la carotte qui pend au bout d’une ficelle devant lui? C’est tout simplement ça!

L’âne sait ce qu’il veut: la carotte, c’est tout. Il ne se préoccupe pas de l’état du terrain où il met les pattes, de la température, de son humeur, des personnes, événements ou animaux qui gravitent autour de lui, ni de quelqu’autre condition extérieure qui soit. Tout ce qui le motive c’est la carotte et il fait ce qu’il faut pour s’en approcher et l’attraper, c’est-à-dire mettre un pied (ou plutôt une patte) devant l’autre, comme dans la chanson: 

« La meilleure façon de marcher, …
C’est de mettre un pied d’vant l’autre
Et de r’commencer »

Hormis la cruauté de la méthode envers l’âne et le fait que vous n’en soyez pas un, d’âne, l’idée est bien là: qu’est-ce que vous voulez? Qu’est-ce qui motive le fait que vous vouliez avancer? Quel est votre pourquoi? Si vous avez une réponse à cette question, vous êtes sur le point d’avancer. 

A condition que votre pourquoi soit bien une carotte et non un bâton! Il est en effet indispensable que vous trouviez un pourquoi qui vous tire vers l’avant, sinon les chances d’aller jusqu’au bout sont minces.

Trouvez donc la raison positive qui vous entraîne à visualiser la tâche effectuée et non pas la raison négative qui vous pousse à commencer le travail: cette différence est importante. Prenons un exemple: vous devez faire du rangement sur votre bureau et dans vos papiers administratifs depuis… longtemps.

  • La raison négative (le bâton): vous ne retrouvez plus rien, vous risquez de perdre des papiers importants, de rater des échéances de paiement et d’être sanctionné pour cela.
  • La raison positive (la carotte): lorsque vos documents seront triés, classés et rangés, vous aurez une place de travail nette et accueillante pour démarrer le projet qui vous tient à coeur.

Dans le premier cas (bâton), dès que vous vous serez suffisamment éloigné du danger (perte, sanction éventuelle), votre pourquoi aura disparu. Dès que vous aurez retrouvé et mis en lieu sûr les documents importants, votre motivation pour continuer le rangement se sera envolée. Et un autre bâton devra se montrer menaçant (un nouveau danger) pour vous faire avancer un pas de plus, pour parer une nouvelle urgence, et vous vous arrêterez à nouveau.

Par contre dans le cas de la carotte, la motivation perdurera jusqu’au bout, jusqu’au moment où le bureau sera entièrement propre et net. Cette motivation aura d’ailleurs pris de l’ampleur car au fur et à mesure de l’avancement de votre travail, la perspective d’un bureau totalement rangé aura fait place à la phase suivante: vous pourrez bientôt vous lancer dans ce projet qui vous tient tant à coeur: l’écriture d’un livre (par exemple), que vous pourrez démarrer sitôt la tâche du rangement terminée. Et ainsi de suite, chaque résultat vous tirant vers le suivant.

 

 

2ème outil anti-procrastination:  

le saucisson  

 

Pourquoi est-ce si difficile de vous y mettre? Parce que la tâche vous paraît monstrueuse, énorme, impossible à terminer, même à commencer. Votre bureau à ranger? C’est l’Everest à gravir! Vous en êtes bien incapable…

Alors sortez de votre poche votre couteau suisse et tranchez! Coupez en petites rondelles votre saucisson et répartissez harmonieusement ces tranches dans votre emploi du temps, planifiez!. Faites comme si cette planification était soumise à une tierce personne, à qui vous devrez rendre des comptes.

L’effet est garanti: ce n’est plus l’Everest que vous devez gravir chaque jour, mais vous devez simplement parcourir une petite étape qui vous rapprochera un peu du sommet visé. Et ainsi la perspective de la rondelle vous paraît tout à fait abordable et vous aurez peut-être même envie d’en manger deux le même jour tellement l’ampleur de la tâche a diminué. Vous avancez ainsi à votre rythme, un pas après l’autre…

Un autre effet des rondelles de saucisson est la paix d’esprit: imaginez que vous deviez penser à TOUT ce à quoi vous devez penser pour l’ascension de l’Everest: la liste de choses à faire est tellement longue que vous ne pouvez que vous sentir anéanti par tant de préoccupations. Par contre si vous vous limitez à penser à une seule de vos rondelles de saucisson et que vous n’avez pas à vous préoccuper d’autre chose pour le moment, vous vous sentirez tout de suite plus soulagé et vous pourrez plus facilement consacrer TOUTE votre attention à cette partie du travail.

 

J’espère que vous aurez envie d’essayer d’emporter avec vous carotte et saucisson! Pour vous encourager, je vous donne en bonus encore un petit truc: 2 minutes. Si malgré les deux outils développés ci-dessus vous ne parvenez toujours pas à vous y mettre, allez-y, mais juste pour 2 minutes: mettez-vous au travail pour 120 petites secondes et vous déciderez ensuite: arrêter ou continuer. Vos chances de continuer sont énormes, alors faites le test, lancez-vous pour DEUX minutes!

Si vous vous sentez concerné par cette problématique, vous pensez peut-être encore une fois que vous êtes un cas isolé… Soyez convaincu du contraire. La meilleure cible de la procrastination? Les perfectionnistes! Alors un dernier conseil: n’attendez pas le bon moment pour vous y mettre, ce moment-là n’existe pas! Faites-le maintenant, de façon imparfaite, avant que quelqu’un d’autre n’ait la même idée et ne le fasse avant vous…

Partagez vos expériences dans les commentaires! Pourquoi ne pas prendre les lecteurs à témoin et vous lancer un défi? Merci d’avance pour l’élan que votre partage donnera à d’autres!

Avec toute ma bienveillance,

Viviane

 
 

 
 
  
Viviane Kuhn

Guérisseuse, médium Channeling et Soins de guérison Corps&Ame

Cliquez ici pour laisser un commentaire